CONTACTEZ-MOI

MAIL:
POWERTRAINING@OUTLOOK.FR

TELEPHONE:
0664625681 (+33 FR)

September 1, 2019

Please reload

Posts Récents
Posts à l'affiche

La MUSIQUE: Un dopant naturel

May 6, 2018

 

De la musique à la performance sportive


Qui n’a jamais vu de sportif, un gros casque sur les oreilles en sortant d’un bus (joueurs de 
football par exemple), ou lors de l’échauffement. 
Qui n’a jamais vu de sportif réclamer l’encouragement du public lors de moments délicats 
(chants des supporters), ou en athlétisme demander au public de taper dans les mains pour donner un rythme…

Toutes ces choses se voient et se remarquent que ce soit chez les sportifs de haut niveau mais également pour des sportifs « débutants ».

Mais que se cache t il derrière une recherche de concentration, une gestion du stress… ? 


S’il est reconnu qu’elle adoucit les mœurs, la musique aurait bien d’autres vertus bienfaisantes. 
Certaines musiques et sons ont un pouvoir relaxant, régénérateur et peuvent aider à la concentration, à l’amélioration de la performance et des capacités physiques.

La musique, en détournant l’attention du sportif, peut jusqu'à faire oublier la fatigue et la douleur. 

 

 

 

 

Quelques définitions pour comprendre les mécanismes qui induisent une hausse des performances:
-Musique : « Art qui permet à l'homme de s'exprimer par l'intermédiaire des sons ».

C’est également une « suite de sons produisant une impression harmonieuse » ou à l’inverse « ensemble de sons désagréables, suite de plaintes, de récriminations, etc ». 


-Son : Sensation auditive engendrée par une onde acoustique. 
Toute vibration acoustique considérée du point de vue des sensations auditives ainsi créées 
Volume, intensité sonore 


-Bruit : Ensemble des sons produits par des vibrations plus ou moins irrégulières ; tout phénomène perceptible par l'ouïe. Ensemble des sons perçus comme étant sans harmonie, par opposition à la musique. Son imprévu qui vient se superposer au rythme continu de quelque chose, d'un appareil : Il y a un bruit dans le moteur.


-Rythme : Cadence à laquelle s'effectue une action, un processus. Élément temporel de la musique, dû à la succession et la relation entre les valeurs de durée : Suivre le rythme en dansant.


Le sport peut se traduire de la même façon que la musique. C'est-à-dire que la partition que va 
lire le sportif va dépendre de son niveau d’expertise. 


Pour être armé il a la nécessite d’avoir de bons bagages (techniques/ tactiques/ physiques/ 
mentaux … qui peuvent correspondre aux sons), mais il faut être capable d’orchestrer ces éléments rythmiquement parlant (ce qui peut renvoyer à la notion d’intensité, de moment de travail et de récupération dans un match ou à l’entrainement). 
Mais attention une mécanique aussi fine peut se désintégrer si un grain de sable vient 
l’enrayer (ce qui peut correspondre au bruit). 

 

 

Des études scientifiques le confirment : la musique a des effets positifs sur notre corps 


Histoire : De l’antiquité à nos jours des vertus reconnues

 

Reconnue de tout temps pour ses effets thérapeutiques, considérée par certaines cultures 
comme une science sacrée, la musique cache des mystères que les scientifiques tentent depuis des années de révéler au travers de multiples études. 
Ce sont les chinois qui furent pionniers dans le domaine dès le 5ème siècle avant Jésus Christ 
en découvrant que chaque organe interne de notre corps vibre à un rythme qui lui est propre et par conséquent qu’il est sensible aux sons de même fréquence.

Ainsi la musique agit sur tout notre corps et non pas uniquement sur notre système auditif. 

 

 
Au vingtième siècle, dans les années soixante, une nouvelle thérapie fait son apparition aux 
Etats Unis et au Canada : la musicothérapie. La musicothérapie utilise la musique et ses 
caractéristiques (mélodie, rythme, harmonie, son) pour communiquer avec une personne et agir 
bénéfiquement sur sa santé mentale, physique et émotionnelle. 
Des expériences menées aux quatre coins de la planète confirment que la musique agit 
favorablement sur notre corps. Dans le domaine sportif tout particulièrement, la musique peut 
améliorer la performance, augmenter les capacités physiques, aider à mieux supporter la douleur. 

 


Musique et performance sportive


Plusieurs études scientifiques révèlent que la musique peut avoir un impact favorable sur la 
performance sportive. La musique diminue les sensations de malaise qui découlent de l’activité 
physique, elle augmente la tolérance à l’effort, elle aide à la concentration et à la préparation mentale. 
Cette observation est particulièrement intéressante dans les sports d’endurance anaérobie où 
la musique présente des effets positifs considérables chez le sportif de niveau moyen. Cet effet est par contre moins visible chez le sportif de haut niveau. 
Dans une étude menée à l’université de Brunel en Angleterre sur 20 hommes de 20 ans 
courant le 400 mètres au sprint (The effects of synchronous music on 400-m sprint performance, D. Stuart, Simpson, I. Costas, Karageorghis, 2006), les chercheurs ont mis en évidence l'action bénéfique de la musique sur les performances des coureurs.

 

Les résultats sont sensiblement les mêmes que la musique soit synchronisée, c’est à dire répétitive et dans le même rythme que celui de l’effort, ou pas (dans ce cas, le sportif écoute la musique en arrière plan pendant l’exercice sans effort particulier pour rester dans le rythme). 
Dans le contexte d’efforts de longue durée, d’autres études viennent étayer cette même 
hypothèse que la musique améliore les performances.

 

Le rythme apparaît comme un facteur essentiel plus que les autres composantes de la musique, par exemple le fait de connaître le morceau écouté. 
Karageorghis et al caractérisent une musique motivante comme ayant un tempo élevé (120 pulsations par minute au moins), un rythme fort et qu’elle encourage à bouger.
 

Exemple:

 

Liste non exhaustive 
Ellie Goulding - Burn - 88 BPM

M83 - Midnight City - 105 BPM

Linkin Park & Steve Aoki - A Light That Never Comes - 116 BPM

Snow Patrol - Called Out in the Dark - 121 BPM

NONONO - Pumpin Blood - 121 BPM

Bastille - Pompeii - 127 BPM

Britney Spears - Work Bitch - 127 BPM

Avicii & Nicky Romero - I Could Be the One (Radio Edit) - 128 BPM

Porter Robinson & Mat Zo - Easy - 128 BPM

Zedd & Hayley Williams - Stay the Night - 128 BPM

Alex Gaudino & Mario - Beautiful - 128 BPM

Krewella - Alive - 128 BPM

Rihanna - What Now (Firebeatz Remix) - 128 BPM

David Guetta, Ne-Yo & Akon - Play Hard - 130 BPM

Fergie, Q-Tip & GoonRock - A Little Party Never Killed Nobody (All We Got) - 130 BPM

Rihanna & David Guetta - Right Now (Justin Prime Radio Edit) - 131 BPM

 

 

Une musique lente améliore la capacité d’endurance 


Copland et Franks, deux chercheurs Américains, dans une étude menée en 1991 (The effects of 
types and intensities of background music on treadmill endurance, Copland, Frank, 1991)
, renforcent l’hypothèse qu’une musique douce et lente réduit l’excitation physiologique et psychologique apparaissant lors d’efforts de puissance submaximale (c’est à dire proche du seuil anaérobie) et améliore la performance à l’endurance. 
Selon un autre test par les Américains Anshel et Marisi (1978) réalisé sur vélo ergonomique, 
une musique synchronisée favoriserait davantage l’endurance qu’une musique non synchronisée. Ces résultats sont à prendre avec précaution dans la mesure où les préférences musicales des personnes testées n’ont pas été prises en compte.
 
 
Une musique rapide fait oublier la fatigue et augmente les capacités physiques 


Une étude menée par la Trent University de Nottingham en Angleterre (The effects of slow and fast-rhythm classical music on progressive cycling to voluntary exhaustion, A. Szabo, A. Small, M. 
Leigh, 1999)
montre les effets positifs d’une musique rapide sur l’activité sportive. Lors d’un effort
intensif, le sportif est capable de fournir plus d’effort s’il écoute de la musique rapide. 


L’expérience fut menée sur 24 candidats, hommes et femmes, soumis à un test d’effort sur 
bicyclette ergonomique dans des séances comportant de la musique lente (ML), de la musique rapide (MR), un changement de musique lente à rapide (MLR) et rapide à lente (MRL). Dans les deux dernières conditions, le rythme musical est changé lorsque les participants atteignent 70% de leur fréquence cardiaque de réserve.

Les candidats doivent fournir un travail de plus en plus conséquent jusqu'à épuisement. Les résultats montrent une capacité nettement plus élevée en terme de charge de travail dans les conditions MLR ainsi qu’une meilleure efficacité de ce travail (le sportif est capable de fournir plus de travail pour une même fréquence cardiaque). 
Les chercheurs émettent l’hypothèse que la musique rapide détourne l’attention de la fatigue 
occasionnée par l’exercice. Plus le sportif est « distrait » par la musique, moins il sentira la fatigue et plus il sera capable de fournir des efforts. 

 

Dans une expérience menée au Japon sur un groupe de 16 femmes âgée de 43 à 57 ans 
pratiquant le « step » (The effects of music on mood during bench stepping exercise, Y. Hayakawa, H. Miki, K. Takada, K. Tanaka, 2000), des chercheurs Japonais ont relevé des effets positifs de la musique sur la forme, la fatigue et la coordination des mouvements. 
Les sujets soumis à de la musique aérobic ou à des chansons traditionnelles japonaises disent 
ressentir nettement moins de fatigue que lorsque l’exercice est pratiqué sans musique. Par ailleurs, en musique aérobic, les personnes testées montrent plus de vigueur et une meilleure coordination des mouvements 
 

 

LES BÉNÉFICES AU DELÀ DU SPORT

 


Moins de stress en musique 


Luciano Bernardi et de son équipe en soumettant des volontaires à l’écoute de plusieurs séries 
de séquences musicales cherchaient à montrer l’effet de la musique sur la santé et plus 
particulièrement sur le stress. L’objectif de Chaque série comportait des genres musicaux divers dans lesquelles les expérimentateurs ont introduit des pauses de 2 minutes de silence 

 

Résultats : la plupart des musiques accélèrent la pression et le rythme cardiaques.

L’effet est plus fort quand le tempo musical est rapide mais n’est pas du tout lié au style. Chez les volontaires qui pratiquent un instrument de musique, les changements de rythmes cardiaque et respiratoire sont plus nets. Le rythme respiratoire moyen est également plus bas chez eux. 
Les pauses de silence ont en revanche un effet relaxant qui se traduit par un ralentissement du 
cœur et de la respiration et par une baisse de la pression sanguine. 

 

Écouter de la musique pourrait donc avoir le même effet que la relaxation. Selon Luciano 
Bernardi, qui est spécialiste des problèmes cardiaques, « une sélection de morceaux de musiques alternant rythmes rapides, rythmes lents et silences peut permettre de se relaxer, de réduire le stress et donc d’être très utile lorsqu’on souffre d’une maladie cardiaque ». (L Bernardi, C Porta, and P Sleight, Cardiovascular, cerebrovascular, and respiratory changes induced by different types of music in musicians and non-musicians : the importance of silence- Heart, Apr 2006 ; 92 : 445 - 452. (02/06/2006, L.J.S.) 


La musique, en agissant sur le système nerveux, aide à relaxer et à réduire les tensions. Elle abaisse en effet le taux de cortisol, une hormone corticostéroïde secrétée par le cortex de la glande surrénale et responsable entre autres du stress. 
D’après ses recherches, le chercheur Anglais Karageorghis avance que la musique améliore la 
bonne humeur (joie, vigueur par exemple) et tempère la mauvaise humeur (tensions, dépression, énervement par exemple). 

 


Il pourrait donc être intéressant de profiter de toutes les occasions de détente pour écouter 
vos morceaux préférés : douche, transports en commun, pauses, avant de vous endormir le soir. 
 
La musique et la médication 


Les vertus thérapeutiques de la musique sont reconnues depuis des siècles. La musicothérapie 
l’utilise comme vecteur de communication pour guérir de très nombreux maux. La musique aide à améliorer l’humeur, à réduire le stress, l’anxiété, à soulager la douleur, à guérir l’insomnie.

La liste est longue et non exhaustive. Une musique relaxante libère des endorphines, substances au rôle anti-douleur secrétées par le cerveau et qui ont des propriétés analgésiques, calmantes et euphorisantes. Par ailleurs, une musique captivante et agréable détourne l’attention et défocalise celle-ci de la douleur.

 

 

 

🔊 J'utilise personnellement plusieurs casques selon mes besoins.

 

Les REGENT pour une utilisation de détente et pour me promener

Vous pouvez les trouver ici:

 

UTILISE le code "juanito" pour avoir 15% de remise Ici https://www.sudiosweden.com/fr/gamme-d-ecouteurs

 

 

Les JABRA SPORT ELITE, qui sont vraiment efficace pour le sport, en plus je peux connaitre directement ma fréquence cardiaque via l'application intégré JABRA au smartphone

 Vous pouvez les trouver ici:
 

 

Pour une écoute plus musical voici mon casque favoris:

 

C'est le AKG K242 HD, c'est un casque ouvert, donc je les utilises uniquement à domicile pour une écoute parfaite. Il constitue le choix idéal pour n'importe quelle application exigeant un son totalement neutre 

 

  Vous pouvez les trouver ici:

 

 

 

References:

 

• The effects of synchronous music on 400-m sprint performance, D. Stuart, Simpson, I. Costas, 
Karageorghis, 2006. 
• The effects of types and intensities of background music on treadmill endurance, Copland, 
Frank, 1991. 
• The effects of slow- and fast-rhythm classical music on progressive cycling to voluntary 
exhaustion, A. Szabo, A. Small, M. Leigh, 1999. 
• Effects of music on assertive behavior during exercise by middle-school-age students, Mills BD, 
1996 
• The effects of music on mood during bench stepping exercise, Y. Hayakawa, H. Miki, K. Takada, 
K. Tanaka, 2000 
• L Bernardi, C Porta, and P Sleight, Cardiovascular, cerebrovascular, and respiratory changes 
induced by different types of music in musicians and non-musicians : the importance of 
silence- Heart, Apr 2006 ; 92 : 445 - 452. (02/06/2006, L.J.S. 
• Attention, mémoire, « Music to the mind », compte rendu présenté à la British Psychological 
Society, Psychology Today, vol. XXXIV, n° 3, mai-juin 2001 

 

Effets positifs de la musique sur les performances sportives:

 

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25202850

http://theconversation.com/want-to-win-let-music-give-you-the-edge-32822

https://eprints.usq.edu.au/27156/

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3339578/

https://thehealthsciencesacademy.org/health-tips/music-can-enhance-athletic-performance/

https://www.sciencedaily.com/releases/2008/10/081001093753.htm

 

Aucun effets bénéfiques sur les performances sportives:


https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3944555/

Partager sur Facebook
Please reload

Retrouvez-nous
Rechercher par Tags