La détoxication du FOIE : Mode d’emploi

La détoxication, dans quel cas et pourquoi ?

Fatigue chronique, mauvaise haleine, nausées, teint pâle… Différents symptômes peuvent révéler un besoin de détoxication hépatique. 

D’un individu à l’autre, diverses raisons peuvent expliquer le fait que le foie est parfois dépassé. La consommation de tabac, d’alcool et /ou de médicaments altèrent les aptitudes naturelles du foie à détoxiquer notre organisme, tout comme un syndrome inflammatoire ou infectieux. Les troubles digestifs et le polymorphisme génétique peuvent également engendrer un dépassement des capacités de détoxication du foie.

Dans son ouvrage « Les secrets de la micronutrition », Dr B. Guérineau définit la détoxication comme une « méthode naturelle de protection de nos fonctions qui contribue à éliminer les toxines nocives des cellules et des tissus, de façon à recouvrer des fonctions normales. » 

Ces toxines, aussi appelées xénobiotiques, sont majoritairement éliminées par le foie mais aussi via les intestins, la vésicule biliaire, les reins, les poumons et la peau.  Molécules potentiellement toxiques et étrangères à l’organisme, les xénobiotiques sont issus des pesticides et des médicaments, notamment des antibiotiques. 

Pour être correctement éliminés, ces xénobiotiques liposolubles (solubles dans la graisse) doivent devenir hydrosolubles (solubles dans l’eau). Le foie va donc jouer un rôle majeur dans cette transformation puisque ses cellules (hépatocytes) contiennent les enzymes nécessaires.


Malheureusement, la plupart des gens se nourrissent de calories vides, principalement composées de matières grasses solides et de sucres ajoutés.

Par exemple :


  • Pizza

  • Biscuits et chips

  • Sodas

  • Boissons énergétiques

  • Snacks

  • Frites

Ces aliments contiennent des calories vides et peu ou pas d’éléments nutritifs, de sorte que l’on se retrouve avec un déficit de vitamines et de minéraux.

Si tout à coup votre alimentation se met intégrer ceux-ci, vous vous sentirez en meilleure santé et mieux dans votre peau. Mais cela s’explique davantage par le fait que vous mangez bien et que votre corps en est ravi.

Une cure détox est éprouvante pour l’organisme?

Un régime détox n’est pas aussi inoffensif qu’il le semble au premier abord.

Différents types de régimes détox ont à court terme des effets positifs similaires à ceux du jeûne intermittent, notamment l’amélioration de la sensibilité à l’insuline (source).

Mais ces effets positifs disparaissent à mesure que se prolonge le régime détox.


Le saviez-vous ?

Les cures détox sont souvent de simples régimes draconiens, astucieusement commercialisés sous un nom différent.

Plusieurs études menées auprès de femmes ont montré qu’aussi bien 2 jours de jeûne qu’une restriction calorique d’une durée de 3 semaines augmentent significativement les taux de cortisol, l’hormone du stress (source, source).

En raison de la restriction calorique sévère qu’ils imposent, les régimes détox soumettent à un grand stress physique et mental.

On est constamment tiraillé entre une agaçante sensation de faim et la volonté de ne rien manger.

Voici quelques exemples de troubles courants :

  • Fatigue

  • Irritabilité

  • Mauvaise haleine


Le jeûne prolongé prescrit par certains régimes détox peut conduire à un dangereux manque de vitamines et de minéraux essentiels.

Le nettoyage de l’intestin ou du côlon, parfois recommandé dans le cadre d’une cure détox, peut dans le pire des cas entraîner une déshydratation, des nausées, des vomissements et des troubles anaux (source).

 La détoxication, comment la favoriser ? Les aliments de la détoxication

Utiliser des plantes pour l’aider dans ses fonctions physiologiques, en cas de surcharge hépatique, est une excellente solution.

Choisissez les plantes en fonction de l’action souhaitée :

  • le romarin, l’artichaut et le radis noir pour détoxifier le foie et accélérer le drainage,

  • le desmodium pour le protéger,

  • le chardon marie pour le stimuler et le régénérer.



Le saviez-vous ?

Le jus de pamplemousse renferme des substances qui paralysent une enzyme impliquée dans la première phase de métabolisation de nombreux médicaments (CYP3A4 intestinale). En ralentissant l’élimination des médicaments, le jus de pamplemousse favorise la présence de ceux-ci dans l’organisme et cela peut engendrer des effets indésirables : surdosage, toxicité rénale, dégradation des cellules musculaires…
NOUVEAUX POST
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

CONTACTEZ-MOI

MAIL:
POWERTRAINING@OUTLOOK.FR

TELEPHONE:
0664625681 (+33 FR)

Nom *

Téléphone *

Email *

Sujet

Message