LA GLUCOSAMINE: LA SANTE DE VOS ARTICULATIONS

Glucosamine est un constituant important de la substance fondamentale des cartilages. Mais souvent sa production est réduite en cas de dommages articulaires. Seulement si la glucosamine est disponible en quantité suffisante, les cellules cartilagineuses sont incitées à renforcer leur production de fibres de collagène. Avec l’âge croissant, la faculté de régénération du corps diminue en raison de différents facteurs (variations hormonales, alimentation déséquilibrée, radicaux libres etc.). Par l’apport complémentaire des substances nécessaires, ce développement peut pourtant être contrarié.

Outre le sulfate de chondroïtine, la glucosamine est un composant important de la substance fondamentale des cartilages qui est souvent produite en quantité réduite dans les articulations atteintes.

Cette réduction de la production de glucosamine semble être la conséquence commune de maladies articulaires tellement différentes, comme les lésions dues à des accidents, les surtensions chroniques, les atrophies par posture de défense continue, les troubles d’irrigation sanguine dans l’os près du cartilage et dans la capsule articulaire, les dépôts de cristaux d’acide urique (goutte), les inflammations et les maladies auto-immunes. Une thérapie causale n’existe que pour un petit nombre de ces maladies. Il est pourtant possible de combattre la réduction du métabolisme cartilagineux, provoquant une perte d’élasticité du cartilage et une réaction inappropriée aux sollicitations.

Le collagène

Le collagène est une protéine composée de trois acides aminés : la glycine, la proline et l’hydroxyproline.

La glucosamine

La glucosamine est un sucre aminé composé de glucose et de glutamine.


Leur rôle Le rôle de chacune de ces deux substances est fort différent.

  1. Le collagène a pour fonction de former l’ensemble de tous les tissus conjonctifs du corps (collagène et d’élastine). Le collagène c’est environ 80% du poids de l’ensemble des tissus conjonctifs et environ 30% de toutes les protéines de l’organisme. C’est la protéine structurale la plus abondante des tissus cartilagineux, qui tient nos organes en place en leur conférant résistance et élasticité.

  2. La glucosamine est utilisée pour stimuler l’entretien et la réparation des tissus articulaires. Son rôle est de déclencher le travail d’entretien et de réparation des tissus articulaires endommagés et non pas de les constituer comme le collagène. La glucosamine répare le cartilage.

Ces deux substances ne font donc pas le même travail. On peut considérer que la glucosamine est le meilleur supplément que l’on puisse utiliser pour réparer une articulation endommagée. Par contre, s’il s’agit de traiter l’inflammation (et celle-ci bien souvent précède la détérioration de l’articulation) il sera nécessaire d’appliquer un autre protocole en ayant également recours à une diète et des suppléments aux propriétés anti-inflammatoires (comme les Oméga-3).

BIENFAITS DE LA GLUCOSAMINE


D’après les recherches établies dans cet article et les conclusions tirées, je continue de consommer à titre personnel et de recommander la prise de N-Acétylglucosamine.

– pour prévenir des douleurs en cas de mauvaises mobilités articulaires, – pour préserver les articulations dans le cas d’efforts intenses répétés, – pour soulager les douleurs liés à l’arthrose, – pour soulager de toutes gênes/sensibilités articulaires, – pour accroître la résistance de la muqueuse gastrique et soulager des maladies inflammatoires chroniques de l’intestin. La glucosamine se compose de glucose et de glutamine, un acide aminé, et elle assure la souplesse, l’humidité et la flexibilité de la masse cartilagineuse. Dans des liaisons hautement polymères elle retient l’eau (les protéoglycanes et les glycosaminoglycanes, qui se composent aussi de glucosamine, sont interconnectées en mucopolysaccharides). Cela est important pour l’alimentation du cartilage qui ne comporte pas de vaisseaux sanguins et qui doit donc être alimenté par diffusion à partir de l’extérieur, ainsi que pour la consistance élastique du cartilage et la capacité de glissement de sa surface. La glucosamine stimule les chondrozytes qui sont les cellules cartilagineuses se trouvant dans la substance intercellulaire du cartilage qui, de leur côté, constituent les mucopolysaccharides et les fibres du tissu conjonctif, les constituants de la matrice osseuse.

Ainsi il est possible d’éviter des symptômes d’usure et de remédier à des dommages déjà survenus. Le tissu cartilagineux, tout comme la substance osseuse, peuvent être reconstitués, si les substances de base nécessaires sont disponibles dans le corps.

La glucosamine n’est cependant pas de médicament analgésique. Il ne faut donc pas attendre un effet rapide en cas de troubles articulaires graves. Sa supériorité comparée aux analgésiques se manifeste pourtant dans son effet à long terme, car les analgésiques n’améliorent ni la faculté de régénération ni la fonction des articulations, mais la détériorent même dans le pire des cas. Seulement un cartilage articulaire avec un équilibre métabolique entre la synthèse et la destruction peut assurer à long terme la mobilité illimitée et sans douleur des articulations.

Dans ce contexte, il est cependant indispensable de commencer la thérapie de substitution à temps. Dès que les dommages articulaires ont mené à des difformités osseuses et à des calcifications des tendons et de la capsule articulaire, même une normalisation du métabolisme dans le cartilage ne peut plus amener une guérison complète.

Néanmoins, des essais cliniques ont montré des améliorations étonnantes obtenues par l’apport prolongé de glucosamine, même en cas de déformations articulaires très avancées. Après une durée de traitement de quelques semaines seulement, ce régime s’est même avéré plus efficace contre les symptômes de douleur que les analgésiques proprement dits.

POSOLOGIE

Pour l’arthrose : 100 mg / jour pendant plus de 12 semaines (18).

Pour la récupération articulaire : 500 à 1 000 mg / jour pendant au moins 16 semaines (14).

Pour les maladies inflammatoires de l’intestin : 3 à 6 g / jour (19).

Contre les tâches du vieillissement cutané : une crème à 2% de NAG (+ 4% de niacinamide) pendant 8 semaines (20).

NOUVEAUX POST
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

CONTACTEZ-MOI

MAIL:
POWERTRAINING@OUTLOOK.FR

TELEPHONE:
0664625681 (+33 FR)

Nom *

Téléphone *

Email *

Sujet

Message